"Est ce que la durée d'une constellation est fixée ?"

Constellation familiale rapport au temps

La plupart des thérapeutes limitent le temps des constellations familiales, j’ai appris à ne pas le faire. Souvent le travail en trans-constellations familiales ne demande qu’à évoluer, de couche en couche, et seuls la fatigue, la baisse d’énergie ou un blocage persistant viennent l’arrêter. Il m’est arrivé de conduire des constellations familiales de deux heures sans que le niveau d’énergie du groupe ne baisse, et quel résultat ! Le chemin parcouru, l’évolution effectuée par tous sont extraordinaires, les résolutions s’enchaînant les unes après les autres, l’une amenant l’autre de manière continue, dans une belle symbiose.
Le temps mis est souvent proportionnel à la profondeur atteinte. Le thérapeute peut choisir d’y être directif, comme un metteur en scène, pour ouvrir la conscience du constellé, ou encore de ne rien imposer, d’attendre qu’il soit prêt à accoucher de sa résolution, en partant du principe que la plus stable des résolutions est celle que l’on trouve soi, même si cela prend plus de temps.
La méthode de Bert Hellinger consiste en général à laisser la personne en dehors de sa constellation, elle choisit un figurant pour la représenter, sauf aux moments forts, étapes ou final, où elle reprend sa place dans la constellation familiale. S’extraire de son espace intérieur pour le «voir» amène une prise de conscience salutaire, une distanciation, et reprendre sa place au moment final permet d’intégrer le changement. En général je préfère, suivant l’enseignement d’Alexandro Jodorowsky, quand la personne
joue son rôle tout au long de la constellation familiale, qu’elle reste au «milieu de l’arène», pour vivre et intégrer corporellement tout le chemin, dans sa continuité; pour agir elle-même sur chaque étape du ressenti et dans toute sa progression.

 

Abonnez vous à la newsletter !